Travaux d’accessibilité : 53 bâtiments et sites, 9 ans et 2 M€,...

Travaux d’accessibilité : 53 bâtiments et sites, 9 ans et 2 M€, les chiffres clés

PARTAGER

Un vaste chantier qui concerne tous les bâtiments et sites de la ville de Caudry.

La durée accordée était de six ans, la ville a obtenu trois ans de plus pour réaliser les travaux d’accessibilité aux personnes à mobilité réduite, comme l’impose la loi.  Au total, 2 M € vont être investis. Avec des chantiers plus ou moins importants.

En ce qui concerne le théâtre, «  les travaux sont terminés  », annonce Dominique Fauquembergue, directeur des services techniques de la ville. Et d’un. Car, sur les neuf années à venir, ce sont 53 bâtiments et sites qui vont devoir être, plus ou moins transformés, adaptés, pour répondre aux normes d’accessibilité aux personnes à mobilité réduite.

Un investissement qui n’est pas neutre pour la ville.

De l’ordre de 2 M€, mais obligatoire donc. Les aménagements peuvent aller du simple changement d’éclairage, au remplacement de portes, en passant par l’installation de toilettes pour personnes handicapées, l’installation de rampes nouvelles dans des escaliers jusqu’à l’aménagement d’un sas nouveau, par exemple, au palais des sports Pierre de Coubertin.«  Les salles de sports, c’est une première tranche. L’année prochaine, ce sont d’autres salles qui seront aménagées : l’Espace Schweitzer, les Services techniques, mais aussi le centre de loisirs, le plateau sportif de Coubertin…  »

 Cela va de l’installation d’un nouveau digicode à la salle des Tullistes à la réalisation de cette avancée nouvelle à la salle Pierre de Coubertin donc.

La mise aux normes se fera aussi du côté du groupe scolaire Macé-Dolto, où un vaste projet de réaménagement va débuter en janvier prochain.«  On profite bien évidemment de tous les travaux de rénovation pour réaliser les travaux d’accessibilité  », précise le directeur des services techniques en assurant qu’autant que faire se peut, les travaux se font en régie. Ce qui va être le cas pour les travaux de rénovation des deux bâtiments du centre de loisirs par exemple. En respectant évidemment les normes pour l’accessibilité des personnes à mobilité réduite.